Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2013

DSC_6701.resizedBon, je n’ai pas été très bavard ces derniers temps sur le blog… Non pas que la neige et le reste aient bloqué notre accès Internet, mais le mois de février a été plutôt chargé. D’abord, mon bon vieil ordi, qui allait fêter ses 10 ans, s’est éteint définitivement. Ce n’est pas sans une certaine fierté que je vous annonce que vous êtes en train de lire le premier article du blog écrit sur du logiciel libre… Exit Microsoft, bienvenue à Ubuntu ! Évidemment ça va faire marrer plein de monde (les jumeaux Corses, Steph, Jo et toute la bande), et pour les autres vous vous demandez déjà sur quel blog vous êtes tombés… Revenons donc à la construction. Le mois a aussi été chargé pour cause de stages, notamment en chauffage solaire, mais je crois que j’aurai l’occasion d’y revenir !

Nus avons profité des premiers beaux jours pour terminer l’ossature secondaire ; finalement avec l’habitude ça a été plutôt vite ! Nous voici donc prêts pour une étape décisive : le remplissage des murs. Encore une fois, comme pour le toit, la météo est assez critique : pas question de poser les panneaux de fibre de bois sous la pluie… Du coup, on a embauché : Edouardo, Cécile, Maéva et Bob ont été au rendez-vous : un grand merci à vous ! Après le démontage de l’échafaudage pour le remonter sur la façade Ouest, tout était prêt pour commencer à remplir le mur…

Echafaudage sur le pignon Ouest... 2 bonnes heures de boulot pour le montage/démontage.

Echafaudage sur le pignon Ouest… 2 bonnes heures de boulot pour le démontage/montage.

La première étape a été de fixer le grillage anti-rongeurs sur la lisse basse. Il existe des grilles toutes faites mais hors de prix (à partir de 3€ le mètre linéaire, jusqu’à… bien plus) ; nous avons trouvé un grillage galvanisé avec un pas de 6mm dans le magasin de bricolage du coin : 30 Euros le rouleau de 10 ml, de 1m de large. Pour une bande de 20cm de grillage, on obtient donc 50ml de grille anti-rongeurs pour 30€, soit 0,6€/ml… En plus c’est beaucoup plus flexible à l’installation, vu qu’on peut faire des retours sur les tasseaux pour être sûr qu’aucun jour ne va être créé lorsque le bardage va travailler. Alors qu’avec une barre rigide, si le bardage travaille, des trous se créent… Pour la fixation sur la lisse basse, nous avons improvisé avec des pointes galva ; c’est vrai que j’aurais pu aller acheter une boite de cavaliers chez notre marchand de matériaux, ça aurait fait plus propre. On verra ça pour les autres façades éventuellement.

Fixation du grillage anti-rongeurs

Fixation du grillage anti-rongeurs

Nous pouvons maintenant poser les panneaux de fibre de bois (cf. article sur la conception des murs)… Premier constat : malgré les essais faits avec les panneaux lors de la pose de l’ossature secondaire, nous constatons que les panneaux pourraient être un peu plus serrés dans l’ossature… Je crois que pour des panneaux entiers, il faut aller au-delà de la préconisation constructeur de 10mm de compression : je mettrais 20mm en largeur et 30mm en hauteur. Dans tous les cas, je suis vraiment content d’avoir fait une ossature croisée : les panneaux de fibre de bois sont en effet un peu déformés dans les coins, du fait de leur conditionnement sous plastique et en palettes : les coins sont légèrement arrondis, laissant un peu de vide au coin de l’ossature. J’ai parfois regretté ce choix lors du montage de l’ossature secondaire qui du coup prenait 2 fois plus de temps qu’avec une ossature simple, mais je constate maintenant que c’était le bon choix ; je ne vois d’ailleurs pas d’autre option pour éviter les « trous » d’isolant en bordure d’ossature.

Ossature croisée et plaques d'isolant...

Ossature croisée et plaques d’isolant…

Alors que nous étions tranquillement en train de poser nos plaques d’isolant, un intrus est arrivé : la pluie… Pas du tout prévue au programme. Nous avons donc bâché le pignon afin de protéger la fibre de bois, et nous avons pu continuer de travailler sous la bâche. Du coup, nous avons décidé de poser les panneaux pare-pluie au fur et à mesure. Les panneaux se posent à partir du bas, bien de niveau, face imprimée vers l’intérieur (pour que la face paraffinée soit à l’extérieur), et languette vers le haut. Je suis encore un peu dubitatif sur ce choix de panneaux (Steico Universal pour le pas le nommer) ; le pare-pluie aurait pu être un simple film de sous-toiture perspirant (le même que nous avons utilisé en toiture), mais psychologiquement j’avais besoin d’avoir un pare-pluie un peu rigide pour les murs : l’idée d’avoir des murs en papier et carton me gênait un peu, merci les 3 petits cochons ;-). Mais au vu de la fragilité des panneaux, je me dis que j’aurais très bien pu mettre du film, ou bien carrément quelque chose de beaucoup plus rigide (mais toujours perspirant) type Agepan DWD. Bref, je ne suis pas vraiment convaincu de ce pare-pluie, même s’il a des avantages, notamment celui d’ajouter encore une couche d’isolation.

Panneaux pare-pluie posés

Panneaux pare-pluie posés

Nous avons mis un filet de colle sur les coins (de la maison, mais aussi des ouvertures) entre le pare-pluie et l’ossature, afin qu’il n’y ait pas de passage d’air entre l’extérieur et l’isolant ; un isolant est isolant car il emprisonne de l’air ; toute circulation d’air dans l’isolant peut dégrader ses performances. Bon, OK, là encore, un bon nombre de charpentiers ou de constructeurs de maisons ossature bois vont rigoler : je pousse peut-être le bouchon un peu loin. Mais je me dis qu’un petit filet de colle ne coûte pas trop cher et peut faire une différence à la fin… Perfectionniste ? Bah… Je bosse dessus ;-). Nous avons même poussé le vice jusqu’à mettre un petit filet entre chaque plaque, à l’extérieur…

Pour le bas des panneaux de pare-pluie, nous avons plaqué un liteau 27x40mm contre la lisse basse et le bas du panneau ; nous avons auparavant mis un filet de colle sur les 2 faces du liteau en contact avec les autres matériaux. Ce liteau permet de coincer complètement le grillage anti-rongeurs contre le mur, évitant ainsi tout trou qui pourrait apparaître avec la déformation du bois.

Bas des panneaux pare-pluie : liteau de 27x40mm & grillage anti-rongeurs

Bas des panneaux pare-pluie : liteau de 27x40mm & grillage anti-rongeurs

Enfin, les panneaux pare-pluie ont été fixés au mur à l’aide de liteaux 27x40mm et de vis 5x80mm. Sur les coins de murs et d’ouverture, nous avons découpé une bande d’écran sous toiture et l’avons placée sous le liteau vertical afin de faire un retour « étanche » avec l’autre face du coin. Là encore, je ne pense pas que ça soit indispensable, mais ça ne coûte pas cher.

Après 2 bonnes journées de travail (en comptant le démontage et le montage de l’échafaudage, plus la pose des bâches protectrices), la moitié du pignon est fermée… Reste encore à poser le frein vapeur à l’intérieur. Ça fait quand même bizarre d’avoir un mur au rez de chaussée… Encore une grande étape !

Read Full Post »