Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Enduits’ Category

DSC_3278Nous voilà dans les derniers préparatifs avant la peinture à l’étage ! Après avoir rebouché les trous de vis et les liaisons avec les rampants et autres cloisons Fermacell, il reste à faire les enduits avant de peindre… Pour les parois verticales, nous utilisons l’enduit de finition tout prêt Fermacell : il est super à appliquer, et facile à poncer ; il faut juste faire attention au support qui doit être bien dépoussiéré. Une passe à zéro suffit : c’est encore un avantage par rapport au placo !

Pour les rampants, ça a été moins évident… Je crois que nous sommes passés par tous les stades. Nous avons d’abord pensé laisser l’OSB brut apparent, mais on perdait en luminosité. Nous avons essayé de coller du papier intissé directement dessus, mais vu la surface du support, ça bulle beaucoup. Nous avons essayé de peindre directement, mais des taches marron ressortent (tanins ?), à la forme de certaines particules. Nous avons essayé d’enduire, mais 2 semaines après, des craquelures apparaissaient au niveau des liaisons entre plaques. Nous avons ensuite essayé d’ajouter de l’intissé sur l’enduit, mais la colle était complètement absorbée par l’enduit, très rapidement. Nous avons donc fait une sous-couche sur l’enduit avant de coller, ça allait mieux mais il y avait beaucoup, beaucoup de bulles… Je crois qu’il aurait presque fallu appliquer et laisser sécher une couche de colle sur l’enduit afin de « fermer » le support, mais au final nous avons décidé de peindre directement sur l’enduit : tant pis si ça fissure. Ça fait beaucoup moins de boulot, et nous nous contenterons du résultat. J’apprends d’ailleurs la vraie signification du verbe « se contenter » : être content de. Il n’y a pas de notion de médiocrité dans « se contenter », contrairement à l’idée que j’en avais… Il y a 2 ans, j’aurais passé 3 semaines à faire les rampants pour qu’ils soient impeccables. Là, ils craqueront, et c’est OK. Ça n’aura aucune autre conséquence qu’esthétique, et esthétiquement, nous trouvons ça très satisfaisant…

Tests d'enduit sur l'OSB

Tests d’enduit sur l’OSB

L'OSB enduit et peint (sous-couche)

L’OSB enduit et peint (sous-couche)

Les murs enduits, poncés, prêts à être peints

Les murs enduits, poncés, prêts à être peints

Nous sommes maintenant prêts à peindre les murs dans 2 pièces… C’est qu’il faut être prêts pour l’arrivée des gars de l’Est qui viennent nous aider à poser le parquet la semaine prochaine… 😉

En parlant de parquet, nous avons tout reçu la semaine dernière… Encore un grand merci à Willy, Olive, Claude, Bernard et Maryvonne pour le coup de main ! 3 palettes de 1,1m sur 2,5m, et près d’1,8 tonnes, ça faisait du matos à déplacer !

Le parquet massif...

Le parquet massif…

Les lambourdes

Les lambourdes

Je crois que ça y est, nous sommes prêts pour accueillir notre équipe de poseurs ! Encore quelques coups de rouleau et de pinceau d’ici la fin de la semaine… Whao, je n’arrive toujours pas à croire que nous allons y habiter un jour… 😉

Read Full Post »

DSC_2757La décision est prise : ça sera une chape ciment. OK, j’ai vu plus naturel, plus écolo, plus ceci et moins cela. Je suis OK avec tout ça. Mais tout bien pesé, c’est ça que je choisis. Pour l’inertie, d’abord : exit la chape sèche. Pour la mise en œuvre, ensuite : n’étant pas sûr que la pompe avale de la chaux, je pars sur du ciment.

Il faut tout préparer, maintenant : quand la pompe sera là, tout ira très vite ! Nous avons posé la bande périphérique de désolidarisation tout autour des pièces (en bleu sur les photos), et autour de chaque évacuation : cela donnera « du mou » pour autoriser les mouvements et surtout la dilatation de la chape. Du béton sur du bois, ça va bouger. Nous préparons aussi toutes les sorties de PER, afin qu’elles soient bien droites et un peu décollées des murs, histoire d’avoir un peu de matière (béton) derrière.

Sortie des PER

Sortie des PER

La salle de bains est prête : il ne manque que le polyane !

La salle de bains est prête : il ne manque que le polyane !

Le polyane microperforé, par contre, c’est de la science-fiction. Impossible d’en trouver ; c’est à se demander si un seul maçon a déjà coulé une chape sur plancher bois ou si le DTU est réellement appliqué… En en discutant à droite et à gauche, on me dit même de couler directement sur l’OSB, vu que c’est de l’OSB3 (hydrofuge)… Rhaa. Au final, je choisis de mettre de l’écran sous toiture perspirant – il m’en reste un rouleau, ça fera le job. Évidemment c’est plus cher que le polyane, mais c’est dispo. Et ça permettra de désolidariser la chape. Dernière chose : nous avons emprunté le laser d’Adrien (merci encore !) pour tracer un trait de niveau à 1m au-dessus du niveau de sol fini sur tous les murs : ça sera le repère pour couler la chape.

Le gros morceau a été de connecter le tableau électrique ! Souvenez-vous des spaghettis (ici et ) : il faut faire rentrer tout ça dans la GTL, et proprement. Avant ça, il a fallu terminer toutes les connexions des interrupteurs et prises, et protéger le reste, histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises si un disjoncteur était activé par erreur… Après, c’est un jeu de patience : une par une, amener chaque gaine en bas de la GTL, couper la longueur de gaine en trop, faire monter les fils jusqu’au bon endroit dans le tableau, connecter la terre et laisser le reste en attente. Le vrai truc consiste à ne pas monter les disjoncteurs (juste les différentiels) pour laisser de la place pour faire monter les fils proprement. Une fois que tous les fils sont passés, je peux monter les disjoncteurs, et connecter les fils un par un… C’est plus facile et le résultat est plus propre ! Ici, ça aurait pu être encore plus propre car j’ai connecté le tableau en 2 fois : d’abord l’étage et ensuite le rez-de-chaussée. Il y a des croisements de fils pas idéaux, mais c’est comme ça. Globalement, pour un amateur, je suis content du résultat. On verra ce que le consuel en pense ;-).

Vue sur le tableau électrique

Vue sur le tableau électrique

Ça fait des fils, tout ça... Il ne reste que les câbles ethernet à relier.

Ça fait des fils, tout ça… Il ne reste que les câbles ethernet à relier.

Tout cela n’occupe pas 2 hommes en même temps : pendant ce temps, Bernard rebouche les trous à l’enduit : liaisons entre le Fermacell et le bois, tours de portes, etc. C’est du boulot ! Nous en profitons pour poser les baguettes d’angles ; vu que je ne suis pas du métier, je triche : je fais tenir les baguettes avec des élastiques le temps que l’enduit prenne : fini les batailles avec une baguette qui rebique !

Pose des baguettes d'angle avec l'élastique

Pose des baguettes d’angle avec l’élastique

Baguette d'angle après le premier ponçage...

Baguette d’angle après le premier ponçage…

Encore quelques jours de préparation et tout sera prêt pour le coulage ! En espérant que nous ne serons pas embêtés par le gel… Je me vois mal attaquer le tas de sable à la pioche (à la pieuche, comme on dit ici) ! Après ce coulage de chape, nous monterons à l’étage pour faire les finitions : mi-mars, les gars de l’Est arrivent en force pour nous aider à poser le parquet… D’ici là il y a encore du boulot !

Read Full Post »