Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Mécanique’ Category

Toute la semaine nous avons remonté le calcaire dans la cour au Manuscopic, qui n’est disponible qu’après la journée de travail de l’agriculteur… Une semi-remorque livrée chaque jour, et remontée le soir même ! Finalement 4 semi-remorques auront suffi pour faire la cour. Je ne suis pas encore complètement à l’aise avec tout ce volume de cailloux extrait puis déplacé, mais c’était nécessaire dans le schéma de construction actuel. Je prends conscience à quel point la partie terrassement et l’intégration des constructions dans le site (sur le terrain) ont des conséquences directes et importantes sur les matériaux nécessaires, le transport, et l’utilisation d’engins lourds… Ça me parait maintenant évident, mais je ne m’étais pas vraiment posé la question avant.

Une fois le calcaire remonté et étalé, nous devons cylindrer la cour. Mais après la panne du tracteur, voici la panne du cylindre… Impossible d’enclencher la vibration : cela cale le moteur ; la poisse ! Nous nous retrouvons avec le tracteur et le cylindre face à face, tous les 2 en panne !

Soutien de Raoul pour la panne du cylindre

Je demande conseil à Raoul ; il me dit qu’il fera jour demain ! Le soir même, alors que le tracteur est réparé et reparti avec sa rotule toute neuve, la panne du cylindre est en effet trouvée : le roulement d’embrayage du cylindre est mort. Nous passons la matinée à démonter et remonter l’embrayage, avant de comprendre que le jeu sur la commande qui permet d’embrayer ou de débrayer n’est que de 5mm ! Dernier remontage : tout fonctionne, nous pouvons commencer à cylindrer la cour !

Le cylindre sur la table d’opération

Le roulement fatigué : il a beau être matinal, il a mal…
(pour référence : http://www.youtube.com/watch?v=lEWsQP1JMP0)

Pour celles et ceux comme moi qui n’avaient jamais passé le cylindre (rouleau-compresseur), il faut imaginer une grosse poussette de 2,2 tonnes, qui fait un bruit à réveiller les morts et qui vibre tellement qu’après 5 minutes vous avez l’impression que vos articulations n’existent plus. Il faut dire que l’engin n’est pas de toute première jeunesse (1963 – c’est encore jeune pour un humain mais plutôt vieux pour un engin mécanique), et qu’en plus de tout ça il faut ajouter la grosse fumée noire d’un moteur diesel d’époque qui boit un litre d’huile par heure. Bref, le cylindrage n’aura pas vraiment été une cure thermale ;  peut-être thermique à la rigueur… Quelques mois d’espérance de vie se sont envolés, mais quelques séances d’ostéo ont été gagnées, vu qu’il n’y a plus d’articulations à soigner.

Finalisation de la tête de diamant dans le calcaire 0/80

Maintenant que la cour est cylindrée, notre artiste de la pelleteuse peut finaliser la forme en tête de diamant ; cela n’était en effet pas possible avant car en cylindrant on se rend compte qu’il y a des creux et des bosses liés à la composition du mélange 0/80 : s’il y a beaucoup de « fine » (faible granularité), cela se compresse plus que s’il n’y a que des gros cailloux).

Finalisation de la tête de diamant

2 heures plus tard, la forme de la cour est finale ; il ne nous reste plus qu’à passer le coup de cylindre définitif… C’est chose faite le lendemain matin ! La cour est maintenant prête… Nous pouvons commencer le puits canadien !

Ah, dernière chose… suite à l’essai concluant du time-lapse concernant la cour (cf. article précédent avec la vidéo), nous avons décidé d’installer définitivement l’appareil photo sur le site… Tout ceci sur les conseils de Nantoine, que je remercie au passage pour cette idée que j’adore !

Pied photo permanent pour le « time-lapse » et autres acrobaties photographiques à venir…

Read Full Post »

Il est plus que temps de vous présenter un nouvel ami : Dédé. Dédé a une belle histoire : il est né en 1957, et est transsexuel. En effet, il y a encore quelques mois, Dédé s’appelait encore Madeleine. Mais vu que Madeleine était le prénom de ma grand-mère, il a fallu changer. Dédé/Madeleine étant un D35, j’ai trouvé sympa d’utiliser le diminutif « Dédé ». Désolé pour tous les « André » qui seront amenés à nous côtoyer en présence de Dédé…

Voilà donc un nouvel ami qui nous aide pour les travaux ! Il a déjà participé à l’arrachage de grillages sur le terrain, et aussi à transporter du bois… Dans les jours à venir il va encore nous aider à transporter le bois du terrain issu des abattages qui s’annoncent avant le désouchage. Dédé est en pleine forme malgré son âge ! Mais il avait un problème qui était un peu embêtant : il ne rechargeait plus les batteries. Du coup, aujourd’hui, je me suis remis à la mécanique comme dans le bon vieux temps. J’ai entrepris, sur les conseils éclairés de Rapha, de remplacer la dynamo et le régulateur par un alternateur de 205. OK, c’est un truc un peu bizarre, entre l’Agence tous risques et MacGyver, mais après une bonne journée de boulot, ça marche ! Pour ceux que ça intéresse la doc est en fin d’article.

Dédé mériterait encore un peu de boulot, mais chaque chose en son temps : ça ira bien pour la semaine prochaine ! Idéalement, Dédé devrait recevoir un relevage hydraulique afin de pouvoir utiliser un gyrobroyeur pour tondre le jardin… Ca sera notre manière de passer la tondeuse, 2 fois par an ! Si quelqu’un a des plans pour récupérer un kit complet relevage+pompe hydraulique + bras de relevage, en état de fonctionnement, nous sommes preneurs !

Regardez donc ce profil racé, cette ligne pure avec un Cx de parpaing : on n’en fait plus des comme ça ! Et cette couleur… Si vous aviez vu la tête des gens quand je suis allé faire le plein à Attac 😉

Dédé de profil

Sacrée bonne journée de boulot, les mains dans le cambouis et le multimètre qui frétille… 😉 Retour aux origines ? Non, non, aucun regret pour l’informatique !

Références : 

Dynamo-AlternateurD35 (ou comment remplacer la dynamo du D35 par un alternateur de 205).

Read Full Post »