Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘ERDF’

Aujourd’hui vient de se conclure un mini parcours du combattant ; quelles sont les différentes options de raccordement au réseau électrique, concrètement ?

Le raccordement au réseau électrique est fait par ERDF, filiale à 100% d’EDF. Pas trop le choix à part quelques rares exceptions (Strasbourg par exemple). Au passage, je ne comprends pas bien comment d’un point de vue concurrentiel il peut y avoir égalité de traitement, alors que le gestionnaire du réseau est une filiale à 100% d’un fournisseur (EDF)… Mais ce n’est pas le sujet. Les démarches pour le raccordement permanent doivent être faites directement auprès d’ERDF. Ensuite, on peut choisir son fournisseur d’électricité : Enercoop, Direct Energie, etc. Enercoop est aussi une possibilité. Ou bien encore Enercoop par exemple ;-). J’ai perdu pas mal de temps à essayer d’obtenir des infos avant que le permis de construire ne soit déposé : pur gaspillage… ERDF ne donne aucune information, notamment technique ou tarifaire tant que le PC n’est pas déposé. Par contre, dès que le permis a été déposé, j’ai reçu automatiquement un dossier de demande de raccordement qui contient le sésame pour toute demande : le numéro d’affaire ERDF.

Le terrassement étant pour bientôt, j’avais besoin de connaître les différentes options techniques pour le raccordement, en prévision de devenir nous-mêmes producteurs d’électricité un de ces 4. En fait il existe 4 possibilités :

  • Consommateur seul : le raccordement classique
  • Consommateur + Producteur avec revente intégrale de la production : c’est le schéma qui était utilisé lorsque le prix de rachat de l’électricité était très avantageux. On achète toute l’électricité que l’on consomme au fournisseur d’énergie, et on revend tout ce que l’on produit à ce même fournisseur.
  • Consommateur + Producteur avec revente du surplus : dans ce cas, on consomme directement l’énergie que l’on produit, et on ne revend à notre fournisseur que ce qu’on ne consomme pas.
  • Consommateur + Producteur en autoconsommation totale : on consomme ce qu’on produit, et on donne au réseau le surplus, gratuitement. Cela profite à tous les fournisseurs d’énergie, avec le ratio de part de marché (donc EDF majoritairement).

Voila pour les profils de consommation et de production. En plus de ça, il y a 2 possibilités de raccordement, qui dépendent de la distance entre la construction raccordée au réseau et la limite de propriété.

  • Raccordement type 1 : la construction est à moins de 30m de la limite de propriété. Le compteur est placé dans un boitier en limite de propriété, et le disjoncteur ERDF est placé à l’intérieur de l’habitation.
  • Raccordement type 2 : la construction est à plus de 30m de la limite de propriété. Dans ce cas, le compteur et le disjoncteur sont placés dans un boitier en limite de propriété.

Dans notre cas, nous sommes en type 2 (presque 200 mètres entre la limite de propriété et la maison). Il faudra faire une petite expédition lorsque le disjoncteur sautera, mais bon, pas le choix.

La question pour le terrassement était donc : en cas de raccordement type 2 en production en autoconsommation ou avec revente du surplus, faut-il un câble ou 2 entre la limite de propriété et la construction ? Dernier suspense avant la réponse (dont beaucoup n’ont absolument rien à faire, j’en conviens) : l’accueil ERDF pour la Bourgogne est à Chalon-sur-Saône (0810 10 57 02), sauf pour les raccordements de producteurs : dans ce cas, l’accueil est à Dijon (0820 031 922). Ces numéros sont évidemment surtaxés, merci le service public (on croirait une banque ou bien un opérateur mobile). La dame au téléphone commence à me dire qu’il faut 2 câbles, pas trop sûre d’elle, puis me transmet une doc qui indique 1 seul câble ; au final, après consultation de collègues, le verdict tombe : dans les 2 cas (autoconsommation avec revente du surplus ou non), il ne faut qu’un seul câble. Voici un lien sur la doc magique. La seule différence entre les 2 raccordements est l’ajout d’un compteur de production à coté du compteur de consommation. C’est d’ailleurs là que se situe le surcoût de raccordement entre la revente du surplus ou non. Il me faudra faire le calcul de la différence lorsque je recevrai les devis ; un rapide calcul permettra de voir si c’est financièrement valable de revendre le surplus ou non, en plus de l’aspect idéologique qui consiste à ne pas faire de cadeau à EDF ;-).

Youpii, je peux avancer sur les plans de terrassement !

Références :

Schéma de raccordement ERDF type 2 pour une autoconsommation avec revente du surplus.

Addendum du 28/03/2012 : notre demande de raccordement est prête à être envoyée… Par contre, j’aurais voulu avoir 2 devis de raccordement : 1 pour une simple consommation, et un autre pour une consommation + production, avec revente du surplus. Après une conversation avec le service raccordement de Bourgogne, nous déduisons que le mieux est d’envoyer 2 dossiers, un normal et un autre de producteur à Dijon (ERDF accueil raccordement producteur, BP 438, 21012 Dijon). Du coup je télécharge les formulaires complémentaires producteur pour monter le dossier. Et là, je constate qu’il faut  des détails comme la marque de l’onduleur ou l’âge du capitaine… Ce formulaire est vraiment fait pour un raccordement producteur une fois que l’installation de production est finalisée… Donc pas question de choisir ce type de raccordement de manière préventive ; si nous choisissons cette option plus tard, il faudra donc une nouvelle intervention ERDF…

Read Full Post »