Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘évacuation des eaux de pluie’

Après une semaine encore bien humide, nous avons enfin réussi à finaliser les réseaux de la plate-forme et à remettre le terrain au carré, propre… Décidément le terrassement nous aura donné bien du fil à retordre avec ce temps ! Mais cette fois-ci, c’est fini et bien fini pour les réseaux… Enfin pour cette partie car il nous restera tous les raccordements aux arrivées en bas du terrain. 200m de réseaux, ça va encore nous occuper quelques journées 😉

Nous avons commencé par évacuer toute la terre stockée sur la plate-forme, à l’aide du tracteur et de la remorque de Boubou (merci encore !). Il a fallu aménager une nouvelle aire de stockage pour ce trop-plein de terre ; en 1h30 tout était propre ! L’efficacité en pleine action de notre pelleteur-artiste…

Evacuation de la terre de la plate-forme

L’étape suivante a été de combler les dernières tranchées, toujours de la même manière : 20cm de sable au-dessus des tuyaux, puis de la terre (tassée à la chenille) pour revenir au niveau du sol. Tout était prêt pour commencer le gros morceau : l’avaloir et l’évacuation de l’eau de pluie de la plate-forme.

Pour faire ce réseau, nous avons choisi du tube de 200mm CR8, toujours d’après les abaques postées dans un article précédent. Pour faire l’avaloir, nous avons utilisé des réhausses de fosse septique, d’un diamètre extérieur de 80cm. L’avaloir se trouve au beau milieu de la tête de diamant, afin de recueillir toutes les eaux de pluie de la cour. Nous avons empilé 3 anneaux, de 30cm de hauteur chacun. L’idée est de faire un bac de décantation au niveau de l’avaloir ; en effet, la cour sera en calcaire au minimum pendant toute la durée des travaux ; il se peut donc fortement que des cailloux se retrouvent dans l’avaloir, voire dans les tuyaux… Nous avons donc placé 2 anneaux en-dessous du niveau du tuyau d’évacuation, pour recueillir ces cailloux et autres objets non flottants ; il suffira ensuite de nettoyer régulièrement l’avaloir !

Avaloir d’eaux de pluie de la cour

Il y a donc 60cm d’espace de décantation au niveau de l’avaloir ; le tuyau viendra se poser sur le deuxième anneau. Nous avons fait toutes les découpes à l’aide d’une tronçonneuse TP thermique ; boudiou, ça c’est du matos ! Ça pèse aussi lourd qu’un âne mort, et avec force de rotation c’est plutôt tendu à manoeuvrer… Mais on peut dire que ça coupe !

Dernier étage de l’avaloir, avec le tuyau d’évacuation

Le tuyau d’évacuation d’eau de pluie de la cour

Les anneaux sont entourés de béton afin que tout cela se tienne lors du passage d’engins lourds (il y aura des livraisons pour les matériaux !). Il a donc fallu improviser… Il n’y a en effet pas encore d’eau ni d’électricité sur le terrain ! J’avais apporté une citerne d’eau, que j’ai remplie avec de l’eau de puits, et nous avons fait tourner la bétonnière sur le groupe électrogène ; nous ne pouvions pas trop la charger car sinon elle calait le groupe. Bref, nous avons fait les premières gâchées de béton… Heureusement il n’y en aura que le minimum pendant tous ces travaux ; nous essayons de limiter l’usage du ciment au maximum.

Lors du creusement de la tranchée d’évacuation des eaux de pluie de la cour, nous étions tombés sur d’énormes pierres et avions donc décidé de faire passer ce réseau au-dessus de l’évacuation de tout à l’égout de la grange, contrairement à ce qui était prévu dans le plan initial. Le point de référence pour caler l’avaloir et le tuyau a donc été ce point de croisement, histoire de ne pas se retrouver avec les 2 tuyaux qui se touchent… Tout ceci a été fait au laser ; heureusement que le boulot de conception avait été fait en amont ! Pas moyen d’improviser une fois sur le terrain, quand la pelleteuse tourne et qu’il y a du monde qui bosse… La conséquence de cette remontée de tuyaux a été qu’il a fallu entourer ce tuyau de béton sur la première longueur en sortie d’avaloir, afin d’assurer la solidité lors du passage d’engins. Après, il se trouve 10cm au moins sous le niveau du sol, donc avec 10 cm de sable et 30 de calcaire, ça ne posera pas de problème.

Avaloir et premier tuyau entourés de béton

Il a aussi fallu prévoir des trous dans le 3ème anneau afin de laisser l’eau s’écouler en cas de grosse pluie avant que le calcaire soit étalé dans la cour ; plus question de se laisser inonder ! Le tuyau d’évacuation a une pente de 1,5% ; nous les calons au fur et à mesure au laser. Nous plaçons un tabouret de visite à chacun des 2 changements de direction (nécessaires pour laisser la place de la cuve de récupération d’eau) ; ils permettront de glisser un furet dans le tuyau s’il venait à se boucher, et en plus ils permettront un raccordement ultérieur d’autres réseaux d’évacuation (drainage autour de la maison, trop-plein de cuve de récupération, etc.). Le tabouret est en photo sur l’icône en début d’article.

Dépose de sable sur le tuyau d’évacuation d’eau de la cour

Dépose de sable sur le tuyau (2)

En fin de journée, je me suis rendu compte que c’était vraiment bien d’avoir fait passer le réseau d’évacuation d’eau de la cour au-dessus du tout à l’égout de la grange… En effet, l’eau de la cour va se jeter dans une mare (qui n’est pas encore créée) ; et le tuyau arrive déjà très bas ! Si nous avions dû passer sous le tout à l’égout, il serait arrivé encore 70 cm plus bas, ce qui aurait éloigné d’autant la mare… Encore un bon point pour notre artiste qui avait suggéré cette alternative.

Dernier tabouret et arrivée de l’eau de pluie de la cour vers la mare

 Les réseaux sont enfin terminés, et tout est prêt pour évacuer les fortes pluies qui pourraient se présenter… Ça fait vraiment beaucoup de bien de revoir la plate-forme propre, dans tranchée, sans boue, dégagée !

Plate-forme nickel…

Plate-forme nickel (2)…

La prochaine étape est de mettre du calcaire dans la cour…

Read Full Post »